En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts. x

Balade de Fougerolles Saint-Valbert (70) - Parc animalier

L'Ermitage - Parc animalier de Saint-Valbert (Crédits : Sabine Meneut)
L'Ermitage - Parc animalier de Saint-Valbert (Crédits : Sabine Meneut)
Biche Sika - Parc animalier de Fougerolles Saint-Valbert (Crédits : Sabine Meneut)
Biche Sika - Parc animalier de Fougerolles Saint-Valbert (Crédits : Sabine Meneut)
Paysage - Parc animalier de Fougerolles Saint-Valbert (Crédits : Sabine Meneut)
Paysage - Parc animalier de Fougerolles Saint-Valbert (Crédits : Sabine Meneut)
Sapin pectiné - Parc animalier de Fougerolles Saint-Valbert (Crédits : Sabine Meneut)
Sapin pectiné - Parc animalier de Fougerolles Saint-Valbert (Crédits : Sabine Meneut)
Paysage - Parc animalier de Fougerolles Saint-Valbert (Crédits : Sabine Meneut)
Paysage - Parc animalier de Fougerolles Saint-Valbert (Crédits : Sabine Meneut)
L'Ermitage - Parc animalier de Saint-Valbert (Crédits : Sabine Meneut)
Biche Sika - Parc animalier de Fougerolles Saint-Valbert (Crédits : Sabine Meneut)
Paysage - Parc animalier de Fougerolles Saint-Valbert (Crédits : Sabine Meneut)
Sapin pectiné - Parc animalier de Fougerolles Saint-Valbert (Crédits : Sabine Meneut)
Paysage - Parc animalier de Fougerolles Saint-Valbert (Crédits : Sabine Meneut)

Description de la balade

Balade de Fougerolles Saint-Valbert (70) - Parc animalier - Communautés de communes du Pays de Luxeuil et de la Haute-Comté.

 

Présentation

Au cœur des Vosges du sud, proche de Luxeuil-les-Bains dans un site authentique, venez découvrir la faune et la flore du parc animalier de Fougerolles / Saint-Valbert. 

Situé à 1h30 de Besançon, à 40 min d’Epinal, à proximité du massif des Vosges, le parc animalier est à cheval sur deux communes, Saint Valbert et Fougerolles sur les Communautés de communes du Pays de Luxeuil et de la Haute-Comté

Cette balade permet la découverte de grands mammifères : cerf élaphe, cerf sika, mouflon de corse, daim, etc. Cette randonnée est aussi l’occasion de découvrir une forêt française typique. La biodiversité y est grande pour ce petit bout de Parc naturel régional des Ballons des Vosges.

Pour accéder au parc, il y a 2 entrées : à Saint-Valbert (suivre la direction de « l’Ermitage ») et à Fougerolles (suivre la direction de « Raddon-Blanzey »), puis suivre les panneaux « Parc animalier ». Nous vous conseillons de vous renseigner avant votre balade sur les horaires d’ouverture auprès de l’Office de Tourisme (03 84 40 06 41). 

La balade est idéale pour une famille. Des enclos avec des ongulés (cerfs, daims…) sont visibles le long du sentier traversant une clairière et la forêt. Nous vous invitons d’ailleurs à respecter la quiétude de ces animaux. Des panneaux pédagogiques sont disposés le long du parcours pour en apprendre plus sur la faune et la flore locale. 
En plus du parcours à l’intérieur du parc (de 2,6 km), un autre sentier le ceinture et permet d’en faire le tour (5,2 km). Le dénivelé maximal est de 100 m. 

Nature et patrimoine

Au cours de cette randonnée, vous passez le long de la Rôge, un petit cours d’eau, qui draine une partie du Parc naturel régional des Ballons des Vosges. Pour profiter de l’ombre des chênes et des hêtres, des bancs sont présents le longs de cette petite rivière. 
Une grande partie du sentier est en forêt, l’humidité y est importante. Ainsi, une grande diversité de mousses et de lichens se développe sur les arbres, les bois morts et sur les rochers. 
Pour votre information sachez que les mousses et lichens sont des indicateurs de la qualité de l'air. En effet certaines ne peuvent se développer que si l’air est non pollué ! Vous êtes donc sur une balade où le milieu est authentique et préservé

Une partie du circuit est situé en zone naturelle d’intérêt faunistique et floristique, classée Natura 2000 au niveau européen. D’ailleurs neufs espèces de mousses et de lichens y sont classées et représentent un fort intérêt patrimonial. 

Les nombreux chants du geai des chênes et le cri des mésanges charbonnières sont bien audibles sur cette balade. Soyez à l’écoute. Parmi tous ces chants, deux autres sont à retrouver sur les panneaux d’indications présents sur le chemin. L’un deux est surnommé le spiderman de la forêt, reconnaissable par son bandeau noir tel un super héros, mais aussi par sa façon de se déplacer à l’envers sur le tronc des arbres. Vous l’aurez deviné, c’est… c’est…. la sitelle torchepot. A découvrir aussi, le grimpereau des bois, qui se déplace le long des troncs pour trouver sa nourriture. 

A l’entrée en venant de Saint-Valbert, il est possible de vous arrêter à la grotte de l’ermitage.  Cet ancien haut lieu de pèlerinage est un abri sous roche. Vous pourrez en apprendre d’autant plus en retrouvant sa fiche dans l’onglet patrimoine de cette Ecobalade.

Dans le pays fougerollais, plus de 15 000 cerisiers s’épanouissent pour donner des cerises de type guignes, rouges ou noires, très juteuses, sucrées et parfumées. Depuis  la fin du XVIe siècle, on produit avec, un kirsch de renommé. La récolte s’effectue de mi-juin et la mi-juillet. Fruit d’un véritable savoir-faire, le kirsch a obtenu l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC), en 2010.


Information

L’entrée est de 2 € pour les plus de 12 ans (gratuit pour les moins de 12 ans). Les billets sont en vente à l’intérieur du parc auprès de l’agent.
Un livret pour cette ecobalade avec 20 espèces à découvrir est en vente au guichet 5 €.
Les chiens ne sont pas autorisés dans le parc, et les pique-niques sont interdits.
Pour votre confort, des parkings et des espaces de pique-nique ombragés sont présents aux entrées du parc. Les porte-bébés sont préférables aux poussettes. Un magasin de souvenirs est à votre disposition dans le parc.
Renseignement jours d’ouverture et horaires : Office de Tourisme de Luxeuil-les-Bains/Vosges du Sud au 03 84 40 06 41.
Enfin, nous vous conseillons d'avoir la carte IGN du site : IGN Top 25 3420 ET, Luxeuil-les-Bains.
Cette très belle balade nature vous est offerte par l’Office de Tourisme de Luxeuil-les-Bains/Vosges du Sud

 

Denivele: 
100 m

Poster une photo ou un commentaire

image
Photos de paysages, d'espèces...

Les fichiers doivent peser moins de 5 Mo.
Extensions autorisées : png jpg jpeg.
Les images doivent avoir une définition supérieure à 400x200 pixels.

Le bois mort

1000 à 3000 espèces d’insectes vivent uniquement du bois mort !

Un arbre mort sert d'habitat à des oiseaux (pics, chouettes, sitelles torchepot, etc) et à des mammifères (chauve-souris, martres, etc), par ses cavités. Il offre de la nourriture à de nombreux insectes : coléoptères, papillons, guêpes, vers, larves et insectes saproxylophages (mangeurs de bois morts) servant à leur tour de nourriture pour les oiseaux. Il fournit un milieu de développement à des végétaux, champignons, mousses, lichens.

Au total, c’est environ 35 espèces de mammifères, 20 espèces d’amphibiens et de reptiles, de très nombreux oiseaux, gastéropodes, champignons, insectes et végétaux qui utilisent l’arbre mort pour vivre. Ils permettent la décomposition du bois, qui finit par retourner au sol sous forme d’humus puis sert d’alimentation pour les arbres encore en vie.  
 
L’arbre mort favorise le maintien de la biodiversité forestière.


arbre mort- Parc St Valbert- credit ONF

arbre mort- Parc St Valbert- credit ONF

arbre mort- Parc St Valbert- credit ONF

arbre mort- Parc St Valbert- credit ONF

arbre mort credit Claire Motz

arbre mort credit Claire Motz

L’ermitage de Saint-Valbert

Valbert, fils du Vicomte de Meaux, renonce à sa condition et ses richesses, suite à une rencontre avec l'abbé Eustaise. Il décide ainsi de rentrer dans les ordres et rejoint l'abbaye de Luxeuil fondée vers 590 par Colomban, moine irlandais venu évangéliser la région. 
Désireux de mener une vie d'ascète (vie rude et austère), il s'installe dans une grotte qui deviendra l'ermitage de Saint Valbert.

À la mort de l'abbé Eustaise, les moines sont à la recherche d'un successeur et se tournent vers Valbert qui au delà de l'ermitage, aurait dirigé une carrière de pierre dans la forêt avoisinante qui fournissait en sarcophage l'église funéraire Saint-Martin de Luxeuil. Durant son abbatiat (exercice des fonctions d'un abbé dans un monastère) de 629 à 670, il mène l'abbaye à son apogée en développant notamment le scriptorium (atelier des moines qui créer des livres copiés manuellement) de Luxeuil qui fournissait en ouvrages théologiques (livres religieux) une grande partie de l’Europe chrétienne. 

Au XVIIIe siècle, la grotte a été aménagée afin d'en faire un lieu de pèlerinage à la mémoire du Saint. Des bâtiments dont une chapelle ont également été construits pour accueillir les pèlerins. Après le Révolution française, le site est vendu comme bien national et sera peu à peu abandonné et pillé. Malgré le classement comme Monument historique, le site tombe en ruine. En 1942, l'ermitage est cédé par l'archevêque de Besançon à l'association Diocésaine de Besançon. Depuis 1960, les bâtiments sont restaurés et entretenus par cette association avec le soutien de l'association des amis de Saint Colomban.


L'ermitage - credit Ot Luxeuil

L'ermitage - credit Ot Luxeuil

L'ermitage - credit Ot Luxeuil

L'ermitage - credit Ot Luxeuil

Restez dans le sens de la marche ! ;)

Tenez vous informez des nouvelles ecobalades !