En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts. x

Balade en Hautes Terres du Cantal (15) - La Roche de Landeyrat - Espace Naturel Sensible

Balade de la Roche de Landeyrat (Crédit : Laura Azzolina)
Balade de la Roche de Landeyrat (Crédit : Laura Azzolina)
Balade de la Roche de Landeyrat (Crédit : Laura Azzolina)
Balade de la Roche de Landeyrat (Crédit : Laura Azzolina)
Balade de la Roche de Landeyrat (Crédit : Laura Azzolina)
Balade de la Roche de Landeyrat (Crédit : Laura Azzolina)
Balade de la Roche de Landeyrat_Hibou moyen-Duc (Crédit : Oskar elias sigurdsson)
Balade de la Roche de Landeyrat_Hibou moyen-Duc (Crédit : Oskar elias sigurdsson)
Balade de la Roche de Landeyrat (Crédit : Laura Azzolina)
Balade de la Roche de Landeyrat (Crédit : Laura Azzolina)
Balade de la Roche de Landeyrat (Crédit : Laura Azzolina)
Balade de la Roche de Landeyrat (Crédit : Laura Azzolina)
Balade de la Roche de Landeyrat (Crédit : Laura Azzolina)
Balade de la Roche de Landeyrat_Hibou moyen-Duc (Crédit : Oskar elias sigurdsson)
Balade de la Roche de Landeyrat (Crédit : Laura Azzolina)
Facile
Distance :
1.00km
Type de circuit :
Linéaire
Durée :
1 heure
Dénivelé :
50 m
Hautes Terres Communauté (15)
Hautes Terres Tourisme (15)
Département du Cantal (15)
Espèces à découvrir dans cette balade
Liste des espèces

Présentation

Située au milieu des estives du Cézallier, la Roche de Landeyrat, aussi appelée chaos de Landeyrat vous offre de merveilleux paysages tout au long de votre balade nature. Constitué d’une falaise d’orgues basaltiques et d’un éboulis naturel et ordonné de rochers que l’on nomme chaos, le site est un refuge pour de nombreuses espèces animales et végétales. Entre les villages d’Allanche et Marcenat, la Roche de Landeyrat est une réserve remarquable de biodiversité située au sein du Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne. Ce curieux phénomène géologique a valu l’inscription du site en 1972 au titre des éléments géologiques pittoresques et depuis 2008, il est aussi classé en tant qu’Espace Naturel Sensible (ENS) au sein du Département du Cantal. Un sentier de découverte composé d’un ensemble de panneaux pédagogiques vous permet d’en apprendre plus sur la faune et la flore vivant dans ce milieu atypique et sur ses caractéristiques géologiques. Cette ecobalade vous invite à plonger au cœur d’un site naturel original, riche de son histoire volcanique, dévoilant une géologie particulière et pittoresque, composée d’une grande variété de micro-habitats disposés en mosaïque et abritant plus de 230 espèces végétales

Nature

Une multitude de micro-habitats s’est formée autour du chaos sur seulement 9 hectares, ce sont plus de 20 habitats différents dont 5 sont protégés au niveau européen. Cette formation rocheuse, ses taillis et cet îlot forestier placés au milieu des pâturages du Cézallier sont un refuge pour des centaines d’espèces. De nombreuses espèces d’oiseaux et de chauve-souris fréquentent les falaises basaltiques du site, elles apprécient particulièrement les différentes cavités qu’offrent celles-ci, que ce soit comme perchoir ou nichoir. Vous pourrez facilement apercevoir certains rapaces toute l’année comme le Faucon crécerelle et la Buse variable et à partir du printemps jusqu’à la fin de l’été, le Milan noir et le Circaète Jean-le-Blanc. Vous les verrez certainement tourner au cours de votre randonnée sur les hauteurs à la recherche d’une proie comme des petits rongeurs ou des reptiles. A l’aide d’une paire de jumelles, vous pourrez observer avec plus de précision les caractéristiques de leur plumage et ainsi apprendre à les distinguer. Le Hibou moyen-duc niche également sur le site, mais celui-ci est très discret et mène une vie plutôt nocturne, il sera donc compliqué à observer. 

Les falaises sont également un véritable terrain de chasse pour plusieurs espèces de chauves-souris telles que : la Sérotine commune ; la Pipistrelle commune ; la Pipistrelle de Kuhl et la Noctule de Leisler. Ces espèces sont toutes assez communes en France et possèdent une bonne capacité d’adaptation aux habitats construits par l’Homme. Les chauves-souris sont les seuls mammifères à pouvoir vraiment voler. Il faut savoir qu’elles jouent un rôle très important dans l’équilibre écologique puisque 70 % des chauves-souris sont insectivores (se nourrissent d’insectes), ainsi, elles interviennent dans la régulation des populations d’insectes. D’autres espèces, frugivores (qui se nourrissent de fruits), jouent un rôle dans la dispersion des semences à travers différents écosystèmes. 

Les reptiles apprécient les lisières des éboulis rocheux (chaos). Le Lézard des murailles ou encore la Vipère péliade et la Couleuvre à collier profitent de l’exposition de cette zone et de la chaleur des pierres pour se languir au soleil et réguler leur température

Mais il n’y a pas que ces petits animaux à « sang froid » qui apprécient ces éboulis rocheux, certaines plantes très résistantes, dites lithophiles (qui aiment les pierres) sont très bien adaptées aux conditions extrêmes qu’offre cet habitat (forte exposition au soleil, au vent, à la déshydratation et aux variations de température). Elles ont alors développé différentes stratégies pour s’épanouir dans cet environnement. 

Pionniers dans le processus de colonisation de ce milieu, les lichens arrivent à pousser sur des roches nues. Un exploit possible grâce à leur composition qui mêle algues et champignons microscopiques. Les algues apportent des éléments nutritifs par photosynthèse aux champignons qui, en échange, les protègent du froid et de la déshydratation grâce à leur « manteau » de mycélium. Leur association en fait donc leur force, on parle de symbiose. Vous pourrez observer la Saxifrage continentale, que l’on appelle communément « Perce-pierre » en raison de la capacité que possèdent ses racines à s’insérer dans les interstices rocheux afin d’y trouver les nutriments nécessaires à sa croissance. C’est pour cette caractéristique que l’on appelle les Saxifrages « les puiseuses ». Vous verrez la Doradille du nord, avec ses longues racines venant se fixer à la roche, « les acrobates », l’Orpin hérissé, avec ses jolies petites fleurs blanches, tisse un réseau de tiges denses recouvrant peu à peu la roche, que l’on appelle « les tapissières ». Les fougères sont également très présentes dans ce type de milieu, telle que la très jolie Dryoptéris des montagnes, inféodée aux éboulis.

Espèces phares

Lézard des murailles / Sapin blanc / Hibou moyen-duc 

Patrimoine

L’origine de l’étrange formation géologique du chaos fait l’objet de diverses hypothèses. Le chaos aurait été créé par un effondrement en vagues successives provoqué par un sol devenu instable au moment de la fonte des glaces (à la fin du dernier âge glaciaire vers 10 000 ans av J.-C). Ainsi sur plus de trois hectares et plusieurs mètres de profondeur, certains orgues de basalte (pierres volcaniques) se couchèrent, et d’autres se brisèrent en une infinité de morceaux hexagonaux, formant le chaos de Landeyrat. Des vestiges d’habitations anciennes datant de l’époque médiévale se trouvent au coeur du chaos, celles-ci sont les marques d’une installation passée de l’Homme. Ces ruines comprennent plusieurs constructions en pierres sèches, aux murs épais, ainsi qu’un fossé profond de 4 à 5 mètres. Cet ancien village s’inscrit probablement dans la lignée des villages médiévaux désertés. 

Infos pratiques

Le site de la Roche de Landeyrat se trouve en bordure de la D 639 entre Allanche et Condat (9 kms après Allanche). Le parking se situe en surplomb du site. Attention, Il faut traverser la route départementale pour démarrer le sentier. Il existe un autre circuit plus long, le PR «La Roche», marqué par un balisage jaune. Celui-ci part de l'autre côté du parking (attention à ne pas confondre).

 Le circuit est accessible toute l’année. Il y a un léger dénivelé au début du sentier. Pensez à prévoir de l’eau et un équipement adéquat. Afin de préserver ce paysage et sa richesse extraordinaire, ne marchez pas en dehors des sentiers balisés. Enfin, disposer d’une carte du site peut être intéressant : IGN Top 25 N°2534 OT. En cas de neige, cette ecobalade est réalisable avec des raquettes.  

Infos complémentaires

Vous êtes sur un espace protégé. Quelques règles à respecter pour préserver le site :

- Ne sortez pas des sentiers autorisés

- Gardez les chiens en laisse

- Ne jetez pas de déchets

- Ne cueillez pas les fleurs et ne dérangez pas les animaux

Cette ecobalade est également visible en 3D sur les tables numériques de l’Office de Tourisme des Hautes Terres (04 71 20 48 43), à partir desquelles vous pourrez télécharger les traces GPX et un livret très complet de cette ecobalade.

Pour plus de simplicité, nous vous conseillons de télécharger l’application EcoBalade sur votre smartphone avant de partir.

Cette ecobalade a été réalisée grâce au soutien financier de Hautes Terres Communauté , le Département du Cantal, la Région Auvergne-Rhône-Alpes ,  l'Union Européenne (FEDER) et en partenariat avec les  Hautes Terres Tourismes, le Parc Naturel Régional des Volcans d'Auvergne et le Massif Cantalien.                                 

                                     

D'autres ecobalades sont présentes sur les Espaces Naturels Sensibles de Hautes Terres Communauté :

Balade en Hautes Terres du Cantal (15) - Estives du plateau de Chastel-sur-Murat - Espace Naturel Sensible

Balade en Hautes Terres du Cantal (15) - Tourbières du Jolan et de la Gazelle - Espace Naturel Sensible

Balade en Hautes Terres du Cantal (15) - Lac du Pêcher - Espace Naturel Sensible

Balade en Hautes Terres du Cantal (15) - Palhàs de Molompize - Espace Naturel Sensible

1/ Préparer la balade sur le site ecobalade.fr

2/ Télécharger l'app et votre balade gratuitement

3/ Partez à la découverte de la faune et la flore

Informations pratiques

Situation:
Auvergne-Rhône-AlpesCantalLandeyrat
Parking :
Parking en surplomb du site
Transport :
Véhicule personnel, Location de vélo électrique depuis l’office de tourisme d’Allanche

Denivele: 
50 m

Randonner avec un guide ?

logo-guide.jpg

Restez dans le sens de la marche ! ;)

Tenez vous informez des nouvelles ecobalades !