En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts. x

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts. Fermer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts. Fermer

Vipère aspic

Vipera aspis (Linnaeus, 1758)

Retour à la liste des espèces

Description

Il s’agit du serpent le plus célèbre de nos contrées. Il est en revanche probable que bon nombre de petites couleuvres soient considérées par mégarde comme des vipères. Les dessins et les couleurs de la vipère sont très variables. Par l’usage de jumelles, vous distinguerez la pupille verticale de la vipère, tandis que toutes les couleuvres ont une pupille ronde. Il s’agit du critère le plus sûr ; d’autres sont moins évidents à apprécier : nez légèrement retroussé, allure trapue avec une queue courte… Elle peut atteindre 70 cm de long.

La vipère est un animal à sang froid, qui régule la température de son corps en prenant le soleil. Toutefois, les pics de chaleur l’été sont évités par l’espèce qui reste alors à couvert. La douceur du printemps et les matinées estivales seront favorables à l’observation par temps ensoleillé, pour qui sait avancer attentivement et furtivement.

En France, deux sous-espèces sont présentes dont l’une d’elles est présente uniquement dans le Sud-Ouest et dans les Pyrénées. La sous-espèce zinnekeri se rencontre notamment dans le Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne ou le Parc national des Pyrénées. Plus petite, avec une bande dorsale marron entourée de dessins plus sombres en zig-zag, elle fréquente par ailleurs des milieux frais, souvent à proximité de l’eau et des zones humides comme en bord des lagunes gasconnes, prenant le soleil sur les touradons de Molinie. Cela contraste avec les milieux secs et chauds privilégiés ailleurs en France.

Dérangée, la vipère aspic fuira à coup sûr. Les accidents de morsure sont extrêmement rares et provoqués en réponse à des manipulations et non pas par des attaques spontanées. Il s’agit souvent de morsures dissuasives sans inoculation de venin.  La Vipère consomme des proies variées : micromammifères, amphibiens et autres reptiles. Comme tout prédateur, les serpents sont un maillon clé de la chaîne alimentaire et de tout un écosystème.

La Vipère aspic est une espèce vivant uniquement dans le centre ouest de l’Europe. En plaine aquitaine, la vipère aspic privilégie des habitats naturels peu chamboulés par l’Homme. Les effets de l’entretien mécanisé de la forêt de Pin maritime dans le Sud-Ouest sont mal connus mais pourraient participer à un déclin de l’espèce jugée aujourd’hui comme vulnérable… même si cela n’a jamais conduit, n’en déplaise à la légende de nos campagnes, à des lâchers de vipères en hélicoptère.

Présence

Septembre

Visible ce mois ci

Jan
Fév
Mar
Avr
Mai
Jui
Juil
Aoû
Sep
Oct
Nov
Dec

Présence

A l'aube
En journée
Crépuscule
Visible en ce moment
nom scientifique: 
Vipera aspis (Linnaeus, 1758)
Vipère aspic sous espèce zinnekeri (Crédits : David Sautet)
Vipère aspic sous espèce zinnekeri (Crédits : David Sautet)
Vipère aspic sous espèce zinnekeri (Crédits : David Sautet)
Description: 

<p>Il s&rsquo;agit du serpent le plus c&eacute;l&egrave;bre de nos contr&eacute;es. Il est en revanche probable que bon nombre de petites couleuvres soient consid&eacute;r&eacute;es par m&eacute;garde comme des vip&egrave;res. Les dessins et les couleurs de la vip&egrave;re sont tr&egrave;s variables. Par l&rsquo;usage de jumelles, vous distinguerez la pupille verticale de la vip&egrave;re, tandis que toutes les couleuvres ont une pupille ronde. Il s&rsquo;agit du crit&egrave;re le plus s&ucirc;r&nbsp;; d&rsquo;autres sont moins &eacute;vidents &agrave; appr&eacute;cier&nbsp;: nez l&eacute;g&egrave;rement retrouss&eacute;, allure trapue avec une queue courte&hellip; Elle peut atteindre 70 cm de long.</p>

<p>La vip&egrave;re est un animal &agrave; sang froid, qui r&eacute;gule la temp&eacute;rature de son corps en prenant le soleil. Toutefois, les pics de chaleur l&rsquo;&eacute;t&eacute; sont &eacute;vit&eacute;s par l&rsquo;esp&egrave;ce qui reste alors &agrave; couvert. La douceur du printemps et les matin&eacute;es estivales seront favorables &agrave; l&rsquo;observation par temps ensoleill&eacute;, pour qui sait avancer attentivement et furtivement.</p>

<p>En France, deux sous-esp&egrave;ces sont pr&eacute;sentes dont l&rsquo;une d&rsquo;elles est pr&eacute;sente uniquement dans le Sud-Ouest et dans les Pyr&eacute;n&eacute;es. La sous-esp&egrave;ce <em>zinnekeri</em> se rencontre notamment dans le Parc Naturel R&eacute;gional des Landes de Gascogne ou le Parc national des Pyr&eacute;n&eacute;es. Plus petite, avec une bande dorsale marron entour&eacute;e de dessins plus sombres en zig-zag, elle fr&eacute;quente par ailleurs des milieux frais, souvent &agrave; proximit&eacute; de l&rsquo;eau et des zones humides comme en bord des <em>lagunes </em>gasconnes, prenant le soleil sur les touradons de Molinie. Cela contraste avec les milieux secs et chauds privil&eacute;gi&eacute;s ailleurs en France.</p>

<p>D&eacute;rang&eacute;e, la vip&egrave;re aspic fuira &agrave; coup s&ucirc;r. Les accidents de morsure sont extr&ecirc;mement rares et provoqu&eacute;s en r&eacute;ponse &agrave; des manipulations et non pas par des attaques spontan&eacute;es. Il s&rsquo;agit souvent de morsures dissuasives sans inoculation de venin.&nbsp; La Vip&egrave;re consomme des proies vari&eacute;es&nbsp;: micromammif&egrave;res, amphibiens et autres reptiles. Comme tout pr&eacute;dateur, les serpents sont un maillon cl&eacute; de la cha&icirc;ne alimentaire et de tout un &eacute;cosyst&egrave;me.</p>

<p>La Vip&egrave;re aspic est une esp&egrave;ce vivant uniquement dans le centre ouest de l&rsquo;Europe. En plaine aquitaine, la vip&egrave;re aspic privil&eacute;gie des habitats naturels peu chamboul&eacute;s par l&rsquo;Homme. Les effets de l&rsquo;entretien m&eacute;canis&eacute; de la for&ecirc;t de Pin maritime dans le Sud-Ouest sont mal connus mais pourraient participer &agrave; un d&eacute;clin de l&rsquo;esp&egrave;ce jug&eacute;e aujourd&rsquo;hui comme vuln&eacute;rable&hellip; m&ecirc;me si cela n&rsquo;a jamais conduit, n&rsquo;en d&eacute;plaise &agrave; la l&eacute;gende de nos campagnes, &agrave; des l&acirc;chers de vip&egrave;res en h&eacute;licopt&egrave;re.</p>

Groupe taxonomique: 
Image mobile - Fiche espèce: 
Image mobile - Minature: 
Image mobile - Diaporama: 
Statut Protection: 
Saison: 
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Visible: 
A l'aube
En journée
Au crépuscule

Poster une photo ou un commentaire

image
Photos de paysages, d'espèces...

Les fichiers doivent peser moins de 2 Mo.
Extensions autorisées : png jpg jpeg.
Les images doivent avoir une définition supérieure à 400x200 pixels.

Restez dans le sens de la marche ! ;)

Tenez vous informez des nouvelles ecobalades !