En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts. x

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts. Fermer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts. Fermer

Molinie bleue

Molinia caerulea subsp. caerulea (L.) Moench, 1794

Retour à la liste des espèces

Description

La Molinie est une graminée vivace à large répartition en France et même sur chaque continent.  C’est une espèce sociable qui se développe en vastes colonies, composante essentielle du paysage des landes humides, des sols simplement frais aux sols complètement tourbeux et engorgés.

Son port cespiteux (touffe dense) est caractéristique.  Ses feuilles planes sont d’un vert glauque, d’où son nom de molinie bleue. Les tiges se dressent de 30cm à 1 mètre où bout desquelles les épis fleurissent avec de discrètes étamines violettes. Feuilles et tiges sèchent sur pied et prennent à l’automne une couleur jaune paille qui blondit les vastes étendues de landes des régions riches en sols acides comme la Gascogne, la Bretagne, ou le Massif central. Ce trait particulier amène dans les Landes de Gascogne à une vigilance accrue en hiver vis-à-vis du risque incendie au sein de la forêt de Pin maritime.

Sur les sols les plus mouillés où le niveau d’eau varie fortement entre saison, la Molinie développe un port original en touradons : des mottes très denses formées au-dessus du sol par l’accumulation verticale des parties anciennes. Les parties aériennes sont ainsi mieux assurées de pousser chaque année hors d’eau. Les vieilles feuilles s’accumulent en panache autour de la motte et forment alors un paillage assez opaque. Dans cette situation, la Molinie tend à exclure bon nombre de plantes qui ne peuvent plus recevoir assez de lumière pour croitre. En revanche, cela crée un micro-climat sous les feuilles que diverses espèces animales apprécient comme refuge lors des étés chauds ou des fortes gelées.

Espèce excellente pour le rempaillage des chaises, la Molinie est en revanche de piètre qualité nutritive pour les troupeaux. Au printemps lors des nouvelles pousses, elle demeure toutefois une assez bonne espèce fourragère pour le bétail rustique. Dans les Landes de Gascogne, landes humides, bords de lagunes et anciennes tourbières peuvent ainsi être pâturées par les brebis landaises ou les vaches marines. La molinie appelée en gascon « auguicha» y constitue avant tout une plante nourricière pour les animaux sauvages, à commencer par les chenilles de divers papillons typiques des landes humides comme le Miroir ou le Fadet des laîches.

Les indices pour le reconnaître

pictogramme de feuilles AiguilleAiguille
pictogramme de feuilles lanceLance
pictogramme de feuilles lisseLisse
pictogramme de fleur BlancheEn bouquet
pictogramme de fleur BlancheClochette
pictogramme de fleur BlancheAkène
pictogramme de fleur JauneMarron-rouge

Période de floraison

Septembre

En fleur ce mois ci

Jan
Fév
Mar
Avr
Mai
Jui
Juil
Aoû
Sep
Oct
Nov
Dec
nom scientifique: 
Molinia caerulea subsp. caerulea (L.) Moench, 1794
Molinie bleue (Crédits: Valérie Guéguen)
Molinie bleue (Crédits: Valérie Guéguen)
Molinie bleue (Crédits: Valérie Guéguen)
Description: 

<p>La Molinie est une gramin&eacute;e vivace &agrave; large r&eacute;partition en France et m&ecirc;me sur chaque continent.&nbsp; C&rsquo;est une esp&egrave;ce sociable qui se d&eacute;veloppe en vastes colonies, composante essentielle du paysage des landes humides, des sols simplement frais aux sols compl&egrave;tement tourbeux et engorg&eacute;s.</p>

<p>Son port cespiteux (touffe dense) est caract&eacute;ristique.&nbsp; Ses feuilles planes sont d&rsquo;un vert glauque, d&rsquo;o&ugrave; son nom de molinie bleue. Les tiges se dressent de 30cm &agrave; 1 m&egrave;tre o&ugrave; bout desquelles les &eacute;pis fleurissent avec de discr&egrave;tes &eacute;tamines violettes. Feuilles et tiges s&egrave;chent sur pied et prennent &agrave; l&rsquo;automne une couleur jaune paille qui blondit les vastes &eacute;tendues de landes des r&eacute;gions riches en sols acides comme la Gascogne, la Bretagne, ou le Massif central. Ce trait particulier am&egrave;ne dans les Landes de Gascogne &agrave; une vigilance accrue en hiver vis-&agrave;-vis du risque incendie au sein de la for&ecirc;t de Pin maritime.</p>

<p>Sur les sols les plus mouill&eacute;s o&ugrave; le niveau d&rsquo;eau varie fortement entre saison, la Molinie d&eacute;veloppe un port original en touradons&nbsp;: des mottes tr&egrave;s denses form&eacute;es au-dessus du sol par l&rsquo;accumulation verticale des parties anciennes. Les parties a&eacute;riennes sont ainsi mieux assur&eacute;es de pousser chaque ann&eacute;e hors d&rsquo;eau. Les vieilles feuilles s&rsquo;accumulent en panache autour de la motte et forment alors un paillage assez opaque. Dans cette situation, la Molinie tend &agrave; exclure bon nombre de plantes qui ne peuvent plus recevoir assez de lumi&egrave;re pour croitre. En revanche, cela cr&eacute;e un micro-climat sous les feuilles que diverses esp&egrave;ces animales appr&eacute;cient comme refuge lors des &eacute;t&eacute;s chauds ou des fortes gel&eacute;es.</p>

<p>Esp&egrave;ce excellente pour le rempaillage des chaises, la Molinie est en revanche de pi&egrave;tre qualit&eacute; nutritive pour les troupeaux. Au printemps lors des nouvelles pousses, elle demeure toutefois une assez bonne esp&egrave;ce fourrag&egrave;re pour le b&eacute;tail rustique. Dans les Landes de Gascogne, landes humides, bords de lagunes et anciennes tourbi&egrave;res peuvent ainsi &ecirc;tre p&acirc;tur&eacute;es par les brebis landaises ou les vaches marines. La molinie appel&eacute;e en gascon &laquo;&nbsp;<em>auguicha</em>&raquo; y constitue avant tout une plante nourrici&egrave;re pour les animaux sauvages, &agrave; commencer par les chenilles de divers papillons typiques des landes humides comme le <a>Miroir </a>ou le <a>Fadet des la&icirc;ches</a>.</p>

Groupe taxonomique: 
Critères: 
1.2-Aiguille
1.4-Lance
2.1-Lisse
3.3-En bouquet
4.2-Clochette
4.4-Akène
4.9-Autre
5.6-Marron_rouge
Image mobile - Fiche espèce: 
Image mobile - Minature: 
Image mobile - Diaporama: 
Saison: 
Juillet
Août
Septembre
Octobre

Poster une photo ou un commentaire

image
Photos de paysages, d'espèces...

Les fichiers doivent peser moins de 2 Mo.
Extensions autorisées : png jpg jpeg.
Les images doivent avoir une définition supérieure à 400x200 pixels.

Restez dans le sens de la marche ! ;)

Tenez vous informez des nouvelles ecobalades !