En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts. x

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts. Fermer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts. Fermer

Lézard vivipare

Zootoca vivipara (Jacquin, 1787)

Retour à la liste des espèces

Description

Le lézard vivipare mesure entre 5 et 6 cm chez les adultes. Il vit généralement dans des zones humides telles que les tourbières ou les landes à bruyères.

Dans le sud de l’Aquitaine et le nord de l’Espagne, on trouve la sous-espèce endémique louislantzi, des tourbières de montagne, aux landes humides des Landes de Gascogne, et dans le reste de la France on trouve l'autre sous-espèce dans les zones humides.
Chez l’adulte, le dos marron est marqué de taches et d’un trait noir partant de la tête jusqu’à la queue. La couleur ventrale, plus vive chez les mâles, varie du blanc au rouge. Les juvéniles quant à eux sont brun foncé. La queue est relativement courte et épaisse. Au-delà de ses trajectoires sinueuses bien reconnaissables, le Lézard vivipare se distingue du Lézard des murailles par une silhouette plus trapue avec une tête et des pattes plus courtes. Dans le détail en photo macro, le motif des écailles aident aussi à identifier les deux espèces.  Le vivipare n’a jamais la petite tache blanche au-dessus des pattes avant.

Son cycle de vie  comprend une phase d’activité durant laquelle a lieu la reproduction, et une phase d’hibernation. L’hibernation dure environ de novembre à mars variant selon les conditions climatiques.
Les accouplements ont lieu à partir de l’âge de deux ans, et se produisent en mai. Hors Aquitaine, deux à trois mois plus tard, les femelles mettent bas 1 à 12 jeunes. Complètement formés dès la naissance par adaptation aux climats froids, ils émergent de leur membrane fœtale après environ 2 heures. En Aquitaine, les femelles sont ovipares et pondent donc des oeufs. 
Le lézard vivipare se nourrit principalement d’araignées, de chenilles, de petits insectes.


Tous les reptiles sont protégés, il est formellement interdit de les capturer, de les tuer et de les déranger lors des périodes d'accouplement.

Présence

Juillet

Visible ce mois ci

Jan
Fév
Mar
Avr
Mai
Jui
Juil
Aoû
Sep
Oct
Nov
Dec

Présence

En journée
Visible en ce moment
nom scientifique: 
Zootoca vivipara (Jacquin, 1787)
Lézard vivipare - Crédit: Eskling
Lézard vivipare - Crédit: Eskling
Lézard vivipare - Crédit: Dean Morley
Lézard vivipare - Crédit: Eskling
Lézard vivipare - Crédit: Jevgenijs Slihto
Description: 

<p>Le l&eacute;zard vivipare mesure entre 5 et 6 cm chez les adultes. Il vit g&eacute;n&eacute;ralement dans des zones humides telles que les tourbi&egrave;res ou les landes &agrave; bruy&egrave;res.</p>

<p>Dans le sud de l&rsquo;Aquitaine et le nord de l&rsquo;Espagne, on trouve la sous-esp&egrave;ce end&eacute;mique louislantzi, des tourbi&egrave;res de montagne, aux landes humides des Landes de Gascogne, et dans le reste de la France on trouve l&#39;autre sous-esp&egrave;ce dans les zones humides.<br />
Chez l&rsquo;adulte, le dos marron est marqu&eacute; de taches et d&rsquo;un trait noir partant de la t&ecirc;te jusqu&rsquo;&agrave; la queue. La couleur ventrale, plus vive chez les m&acirc;les, varie du blanc au rouge. Les juv&eacute;niles quant &agrave; eux sont brun fonc&eacute;. La queue est relativement courte et &eacute;paisse. Au-del&agrave; de ses trajectoires sinueuses bien reconnaissables, le L&eacute;zard vivipare se distingue du L&eacute;zard des murailles par une silhouette plus trapue avec une t&ecirc;te et des pattes plus courtes. Dans le d&eacute;tail en photo macro, le motif des &eacute;cailles aident aussi &agrave; identifier les deux esp&egrave;ces. &nbsp;Le vivipare n&rsquo;a jamais la petite tache blanche au-dessus des pattes avant.</p>

<p>Son cycle de vie &nbsp;comprend une phase d&rsquo;activit&eacute; durant laquelle a lieu la reproduction, et une phase d&rsquo;hibernation. L&rsquo;hibernation dure environ de novembre &agrave; mars variant selon les conditions climatiques.<br />
Les accouplements ont lieu &agrave; partir de l&rsquo;&acirc;ge de deux ans, et se produisent en mai. Hors Aquitaine, deux &agrave; trois mois plus tard, les femelles mettent bas 1 &agrave; 12 jeunes. Compl&egrave;tement form&eacute;s d&egrave;s la naissance par adaptation aux climats froids, ils &eacute;mergent de leur membrane f&oelig;tale apr&egrave;s environ 2 heures. En Aquitaine, les femelles sont ovipares et pondent donc des oeufs.&nbsp;<br />
Le l&eacute;zard vivipare se nourrit principalement d&rsquo;araign&eacute;es, de chenilles, de petits insectes.</p>

<p><br />
Tous les reptiles sont prot&eacute;g&eacute;s, il est formellement interdit de les capturer, de les tuer et de les d&eacute;ranger lors des p&eacute;riodes d&#39;accouplement.</p>

Groupe taxonomique: 
Image mobile - Fiche espèce: 
Image mobile - Minature: 
Image mobile - Diaporama: 
Statut Protection: 
Saison: 
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Visible: 
En journée

Poster une photo ou un commentaire

image
Photos de paysages, d'espèces...

Les fichiers doivent peser moins de 2 Mo.
Extensions autorisées : png jpg jpeg.
Les images doivent avoir une définition supérieure à 400x200 pixels.

Restez dans le sens de la marche ! ;)

Tenez vous informez des nouvelles ecobalades !